Ecole de sophrologie évolutive

Yoga du Bengale

 
Le Yoga du Bengale et une école spirituelle inspirée par l'esprit des  Bengalis, c'est à dire mystique, artistique et social. Le Bengale, indien, incluait autrefois le Bengladesh. Cette zone géographique fut divisée entre l'Inde et le Bangladesh. Cette région du nord-est de l'Inde a développé  les arts, la politique sociale (le parti communiste a dirigé longtemps cet état), la spiritualité qui ont une tres grande importance pour les Bengalis. Cette langue aujourd'hui est tres proche du sanskrit ancien. Le Bengale est connu en particulier pour sa grande tradition de bhakti (Chantaya), de sectes non-hindouiste comme les Bauls, et de yoga avec le tantrayoga et le kriyayoga. De plus, les Bengalis sont connus comme un peuple intellectuel. Il y a en effet une culture particulière dans cette région de l'Inde.  De grands artistes y ont travaillé (Tagore, Satyajit Ray, Mukerjee...) de grands sages y sont nés, tels Sri Ramakrishna, Swami Vivekananda, Swami Yogananda, Sri Aurobindo, Ma Anandamayee.... et tant d'autres moins connus en Occident.
Le yoga du Bengale moderne, tel que nous le connaissons aujourd’hui, est une vaste synthèse religieuse, où nous retrouvons toutes les influences passées qui ont jalonné l’histoire de l’Inde : shivaïste, shaktiste, jaïniste, védique, bouddhiste, brahmanique, Baul et aussi  musulmane et chrétienne
 
Les caractéristiques du Yoga du Bengale comportent 2 aspets essentiels :
1) la dévotion à la Mère divine (Kali, Dourga...) comme expression première du   Brahman impersonnel
 2) et l'union des yogas traditionnels ( Bhakti, Karma et Jnana) pour vivre un yoga intégral (purna yoga) incluant l'action sociale.
 
Le yoga du Bengale est donc d'une voie mystique qui est au service de l'évolution de la société humaine.
 
 
La Déesse Originelle Aditi est Dieu l'Absolue Conscience. Cette conscience est autonome, lumineuse, joyeuse, évidente. Mais ce pouvoir, cette Puissance (śakti ) qu'est la conscience, est également libre, au sens ou l'Être. Ellel peut, aussi se connaître partiellement seulement. C'est ce qui se passe en l'humain et explique que nous sommes l'Être total ne connaissant qu'une partie de lui-même. De plus, nous nous identifions au corps, aux sensations, aux pensées, mais ce ne sont là que des fragments de la connaissance complète. Ce sont des étapes sur le chemin qui, de la connaissance parfaite de l'Être, nous ramènera à cette même connaissance, qui est également une connaissance de soi.
 
Selon ce yoga de l'Inde, la conscience est Dieu lui-même car, comme lui, elle est omnisciente et omnipotente. Plus exactement, la conscience est  l'Être au sens le plus large, englobant tout. 
 
Une connaissance unique et éternelle qui apparaît progressivement
  
Le yoga du Bengale est basé sur un ensemble  de paroles de sages (Ramakrishna, Aurobindo, Ma Anandamayi) et de textes sacrés.
Ces textes prennent  la forme de dialogues avecla Déesse, personnalisation de la conscience divine, de son omniscience et de son omnipotence. 
La Déesse symbolise la force d'amour  qui permet à l'Être de prendre conscience de lui-même. Elle est la connaissance que l'Être a de lui-même.
Or, nous sommes, en vérité, l'Être. 
C'est donc grâce à la conscience - la Déesse - que nous parviendrons à connaître l'Être, 
c'est-à-dire nous-mêmes. 
Mais cette connaissance parfaite est infinie, tout comme l'Être : elle est au-delà de tout langage articulé. 
Toutefois, elle est aussi la source du langage comme de la pensée : elle est a la fois le fondement et le sommet de toute connaissance, vraie ou fausse, partielle ou complète. Parce qu'elle est foncièrement libre, elle articule en mots et en phrases la parfaite connaissance, la connaissance de l'Être. 
 

© 2011 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode